Comment laver son chat ? 

Laver son chat, pas facile !

Contrairement à certaines idées reçues, il est tout à fait envisageable de laver son chat. Néanmoins, pour éviter les mauvaises surprises, il est préférable de l’habituer dès son plus jeune âge. Surtout si votre compagnon participe à des expositions, avoir un poil bien propre et brillant est indispensable. Alors, comment bien laver son chat ?

Pourquoi laver son chat ?

Le chat fait partie de ces animaux qui n’ont pas vraiment besoin d’un bain, étant très propre de nature. D’autant plus que la plupart des minets n’apprécient pas tout particulièrement d’être plongé dans l’eau. Néanmoins, si vous l’aviez habitué alors qu’il était chaton ou alors en cas d’urgence (poils souillés par des substances graisseuses ou toxiques), vous pouvez laver votre chat son problème. Par ailleurs, ce sera un moment agréable pour votre animal.

Se préparer à laver son chat

Pour laver son chat dans les règles, il faut bien se préparer. D’abord, il est recommandé d’utiliser un shampoing spécialement formulé pour le chat (ou pour un chaton). Ce produit doit être dû et exempt de substances chimiques trop agressives et de parfums. Il ne faut surtout pas utiliser un shampoing formulé pour les êtres humains, qui n’est pas du tout adapté aux poils et à la peau d’un chat.

Pour le bain proprement dit, préparez une large bassine en plastique ou encore votre baignoire. Dans les deux cas, il est recommandé d’installer préalablement un tapis antidérapant. Versez-y ensuite de l’eau tiède.

Laver son chat, pas facile !

Laver son chat

Vient ensuite le moment proprement dit du bain. Le chat y sera plongé après avoir procédé à un démêlage de son poil avec une brosse spéciale. S’il se montre réticent, dites-lui des mots doux et rassurez-le. Tout en l’installant dans la bassine ou la baignoire, caressez doucement votre chat. Ne faites pas de gestes brusques sous peine de vous faire griffer voire mordre par votre compagnon. D’ailleurs en cas de morsure, il faut consulter un médecin car une infection pourrait se déclarer.

Une fois que le chat a été plongé dans l’eau avec délicatesse, il peut être mouillé doucement en évitant de mettre de l’eau dans les yeux ou dans les oreilles. Vous pouvez ensuite frictionner tout son corps après avoir appliqué du savon ou du shampoing. Commencez par le haut du corps avant de se diriger vers la queue et n’oubliez le cou et le ventre. Il ne vous reste plus qu’à rincer votre chat avec de l’eau claire et tiède, toujours en évitant les yeux et les oreilles.

Pour le séchage, votre chat va se secouer vigoureusement. Vous pouvez ensuite le frotter avec une serviette. S’il ne se montre pas réticent, vous pouvez aussi utiliser un sèche-cheveux silencieux.

Sur la même thématique, consultez également notre article dédié au toilettage pour chat.

Bien choisir son anti-puce chaton

Un anti-puce chaton contribue au bien-être de votre animal

A tout âge, le chat doit être protégé et traité contre les puces. Ceci est d’ailleurs valable pour tous les parasites externes. Il y va de sa santé, mais aussi de du bien-être de toute la famille. Même si vous souhaitez vous débarrasser à tout prix de ces indésirables, il ne faut pas choisir n’importe quel traitement. Il est notamment nécessaire de tenir compte de l’âge de l’animal. Alors, comment choisir un anti-puce chaton ?

 Comment choisir l’anti-puce chaton ?

Étant donné son jeune âge, le chaton est encore fragile. Quel que soit le produit concerné, il est important de s’assurer que celui-ci est adapté. En ce qui concerne l’anti-puce chaton, il faut savoir que certaines molécules peuvent s’avérer dangereuses. D’autant plus que l’on peut retrouver de nombreux types de produits sur le marché. Il ne faut surtout pas se lancer à l’aveuglette et acheter puis utiliser le premier anti-puce venu.

En premier lieu, il faut savoir que l’anti-puce chaton doit être choisi en tenant compte du poids de l’animal. Son âge entre également en considération. Si vous ne faites pas attention à ce critère, le produit que vous allez utiliser pourrait être dangereux pour votre compagnon.

L’idéal est de se tourner vers votre vétérinaire qui connaît bien les molécules composant les produits disponibles sur le marché et qui vous orientera vers la formulation qui convient le mieux. Il prescrira alors le bon produit tout en fournissant les diverses recommandations à suivre pour un traitement réussi. Comme pour tout produit de traitement pour chaton, il est vivement conseillé de s’adresser systématiquement à un professionnel spécialisé dans la santé animale.

Un anti-puce chaton contribue au bien-être de votre animal

Et quand il grandit ?

Au fur et à mesure que le chaton grandit, il devient moins fragile. Mais il n’en demeure pas moins que vous devez choisir le bon produit. Cette fois-ci, le choix est plus large, mais il faut quand même prendre des précautions. Une fois de plus, il reste préférable de demander conseil au vétérinaire pour être certain d’adopter le bon traitement. De façon générale, il est préférable de miser sur le spray, les cachets ou encore la pipette plutôt que les colliers ou les poudres. Il existe, en effet, un risque que vos jeunes enfants ou vous touchiez le collier ou les poudres et les portiez à la bouche. D’ailleurs, de nombreux produits de ce type ont été retirés du commerce, à cause du danger potentiel qu’ils représentent.

Si une infestation par des puces est constatée, il peut être nécessaire d’utiliser un shampoing anti-puce chaton afin d’éliminer les parasites. Ou jeter votre dévolu sur certains anti-puces naturels. Penser également aux vermifuges pour chaton si nécessaire.

En définitive, il faut garder à l’esprit que les produits anti-puces sont efficaces pour prévenir l’infestation et protéger ainsi vos animaux. Néanmoins, il faut les utiliser régulièrement et en respectant les recommandations. Parallèlement, il faut assurer une bonne hygiène à la maison. Il faut notamment prendre des précautions particulières par rapport aux lieux de couchage (entretien, nettoyage…). Au moindre doute ou problème, il faut toujours avoir le réflexe de demander conseil auprès du vétérinaire.

Pourquoi utiliser un collier anti-puce pour chat ?

L'indispensable collier anti-puce pour chat

Un collier anti-puce pour chat est un dispositif destiné à diffuser un produit antiparasite durant une durée prolongée. L’animal est ainsi protégé des parasites et, par conséquent, de diverses maladies plus ou moins graves liés à ces derniers. Découvrez alors l’utilité de ce dispositif incontournable pour votre compagnon.

L’utilité du collier anti-puce pour chat

Le collier anti-puce pour chat est utilisé pour protéger le chat des puces, mais aussi d’autres parasites. Il s’agit d’ailleurs de l’alternative la plus efficace dans ce cadre.

Ce dispositif contient une substance active à la fois larvicide et adulticide, pour venir à bout des parasites (en l’occurrence les puces). On retrouve généralement l’imidaclopride, le dimpylate ou encore la fluméthrine. Le collier anti-puce peut aussi contenir des extraits d’huiles essentielles, souvent de l’essence de géranium ou de margosa. Ici, il s’agit de solutions naturelles qui ne tuent pas les puces, mais permettent d’éloigner ces dernières. A souligner que ce type de collier est généralement inodore et reste efficace même au contact avec l’eau.

Pour être certain de choisir le bon produit pour prévenir l’infestation de puces, il est vivement recommandé de demander conseil auprès du vétérinaire, ou auprès d’un pharmacien. Dans tous les cas, il est déconseillé de poser un collier anti-puce sur un chaton âgé de moins de deux mois.

Où en acheter ?

Le collier anti-puce est un dispositif qui est vendu en pharmacie et en parapharmacie. On peut aussi en trouver auprès des boutiques d’animalerie mais aussi dans les jardineries (en regardant du côté des rayons dédiés aux animaux). Il ne faut pas oublier les sites de vente en ligne spécialisés. Côté prix, il faut prévoir entre 5 et 8 euros pour un collier anti-puce répulsif contre 10 à 20 euros environ pour un collier contenant des solutions actives.

L'indispensable collier anti-puce pour chat

Comment ça fonctionne ?

Un collier anti-puce pour chat contient donc une substance active spécialement sélectionnée et qui est diffusé progressivement. Une fine pellicule de solution insecticide vient alors se déposer sur la peau du chat, repoussant efficacement les parasites.

Le collier est actif dès les 24 ou 48 heures qui suivent sa mise en place autour du cou du chat. La durée d’efficacité de chaque dispositif dépend des substances actives utilisées. S’il s’agit de substances répulsives, utilisées dans un dessein préventif, l’action dure généralement une dizaine de semaine. En ce qui concerne les substances curatives, celles-ci restent active pendant de longs mois (7 à 8).

Bien utiliser le collier anti-puce pour chat

Ce collier se place donc autour du cou du chat, en faisant attention à éviter le contact avec les yeux, avec les muqueuses ou les narines. Quel que soit le modèle choisi, ce type de collier s’ajuste généralement facilement. Il faut s’assurer que le dispositif soit bien serré pour éviter qu’il ne tombe. Si le collier s’avère trop long, il vaut mieux sectionner la longueur en trop, dans un dessein esthétique, mais aussi pour ne pas encombrer inutilement l’animal. Enfin, si vous constatez une réaction allergique, vous devez consulter le vétérinaire sans attendre. Intéressez-vous éventuellement aux anti-puces naturels.

A quoi sert la collerette pour chat ?

La collerette pour chat, quelle utilité ?

La collerette pour chat, aussi appelée cône, carcan ou encore collier élisabéthain, est un dispositif de soin. Elle se présente sous la forme d’un cône tronqué qui se fixe autour du cou de votre boule de poils de telle sorte que toute sa tête soit entourée. L’objectif est d’empêcher le chat de se lécher, de se gratter ou encore de se mordre durant la période de cicatrisation d’une blessure.

La collerette pour chat

La collerette pour chat se matérialise sous la forme d’un cône en plastique à placer autour du cou de votre chat. Il est utilisé dans un but précis, pendant une période où l’animal ne doit surtout pas toucher une zone autour de sa tête ou de son cou. Généralement, c’est parce qu’il y a une plaie à ce niveau ou au-delà. La présence de la collerette empêche le chat d’y toucher avec sa langue, ses dents son nez ou encore ses pattes ou ses griffes.

Pour être efficace, la collerette doit être suffisamment large pour dépasser le museau du chat. Le cas échéant, elle s’avérerait tout simplement inutile. Quoi qu’il en soit, elle ne doit pas être trop grande, car empêcherait le chat de se nourrir correctement.

En tout cas, le chat ne doit plus pouvoir toucher la plaie, évitant ainsi que celle-ci ne s’aggrave et/ou ne s’infecte. La collerette doit alors être suffisamment serrée pour que le matou ne puisse pas le retirer, mais pas trop car ce dernier risquerait de s’étrangler.

La collerette pour chat, quelle utilité ?

Caractéristiques de la collerette pour chat

La collerette pour chat  peut être en tissu ou en plastique (opaque ou transparent). A noter qu’il existe également des modèles sous forme de collier-lune : c’est un boudin gonflable qui se place autour du cou dans le but d’empêcher le chat d’atteindre son arrière-train. Ce modèle s’avère assez inefficace tout en constituant une gêne certaine pour le chat. Et le boudin n’est définitivement pas à l’abri des griffes du chat.

A souligner d’ailleurs que c’est la collerette classique, en plastique transparent (parfois coloré) qui reste le modèle le plus efficace. Celle-ci se fixe avec une lanière ou un collier à passer à travers des passants. Dans tous les cas, le dispositif s’enfile par-dessus la tête du chat. Une fois en place, ce dernier s’habitue généralement au dispositif (mais il ne manquera pas d’essayer de le retirer). Néanmoins, certains refusent de s’alimenter. Il faut alors prendre soin d’ôter la collerette au moment du repas.

Où acheter la collerette ?

La collerette est un accessoire de soin que vous pouvez facilement trouver auprès de votre vétérinaire ou auprès des animaleries. Il est également possible d’en fabriquer soi-même, en utilisant du carton ou un rouleau de feuille plastique. Vous pouvez également recycler un seau, un abat-jour ou encore un pot de fleurs en plastique. L’essentiel est de créer un cône qui se fixe bien autour du cou du chat et qui ne risque pas de blesser ce dernier. Pour plus de confort, il existe désormais des modèles agrémentés de bords en tissu. Certaines collerettes sont, par ailleurs, dotées de velcro pour une fixation et un retrait plus aisés.

Tout savoir sur le toilettage du chat

Le toilettage du chat, pour un chat au poil !

Le chat est sans doute l’animal qui se préoccupe le plus de son hygiène, procédant régulièrement à une toilette personnelle. Le matou se lèche alors soigneusement sa robe. Quoi qu’il en soit, il reste nécessaire de procéder régulièrement à un toilettage du chat. Voici quelques conseils pour vous en occuper.

Pourquoi le toilettage du chat ?

Tout au long de la journée, le chat lèche allègrement ses poils. Il est alors possible qu’il en ingère. S’il avale trop de poils, cela pourrait occasionner des troubles au niveau de l’estomac et de l’intestin. Il faut alors procéder régulièrement à des gestes de toilettage du chat. D’abord, le brossage qui permet de retirer les poils en trop. Dans ce cadre, choisissez une brosse réalisée dans une matière adaptée à la longue des poils de votre matou.

Le toilettage du chat doit être plus soutenu durant la période de mue qui se situe entre le mois de mars et le mois d’avril. Pendant deux mois environ, votre minet perd un peu plus de poils. Attention, dans le cas où une quantité importante de poils a été ingérée et se serait accumulée dans l’intestin, il est nécessaire de consulter rapidement un vétérinaire pour améliorer le transit du chat.

Brosser les poils

Pour un chat à poil court, un brossage hebdomadaire à l’aide d’une brosse en crin est suffisant. Ici, le brossage doit toujours se faire dans le sens du poil. Pour un minet ayant le poil long, le brossage doit être plus fréquent pour éviter que des nœuds ne se forment. Si c’était le cas, vous vous trouveriez dans l’obligation de tondre les poils de votre compagnon.

Pour le toilettage du chat à poil long, il est nécessaire de brosser sa robe à rebrousse-poil, tous les jours. Utilisez de préférence une brosse en soie. Vous devez insister au niveau des oreilles, des aisselles et du menton, zones propices à la formation de nœuds.

Soyez particulièrement attentif si vous vivez en campagne ou si votre chat a tendance à se promener fréquemment à l’extérieur. En effet, sa robe pourrait servir de refuge à divers parasites comme les poux, les tiques ou encore les puces.

Le toilettage du chat, pour un chat au poil !

Donner le bain au chat

Dans le cadre du toilettage de votre chat, vous pouvez très bien envisager de lui donner le bain. Même si c’est un animal très propre dont les poils ne dégagent pratiquement jamais d’odeur forte, il reste parfois nécessaire de le laver. Cette opération s’adresse uniquement aux chats qui ont été habitués à l’eau le plus tôt possible. De cette manière, il appréciera tout particulièrement d’être nettoyé dans un bac rempli d’eau mousseuse. Pour les matous qui détestent l’eau, vous pouvez envisager un shampoing sec.

Pour le bain d’un chat, l’eau doit afficher une température similaire à celle du corps du chat. Et il faut utiliser un savon à la fois neutre et inodore (comme le savon de Marseille ou alors un produit spécial chat disponible auprès des magasins spécialisés). Après avoir frotté son pelage en utilisant une serviette-éponge, il ne reste plus qu’à sécher le poil en utilisant un sèche-cheveux silencieux.

La tique chez le chat, un fléau

La tique chez le chat, ça gratte, ça gratte !

La tique, un parasite qui peut s’attaquer au chat, est un véritable fléau. Il suffit que votre boule de poils se promène seule aux alentours de votre habitation pour être infestée. Il est important d’être vigilant par rapport à la tique chez le chat qui peut transmettre des maladies plus ou moins graves, dangereuses pour l’animal mais aussi pour ses maîtres.

Comment détecter la présence d’une tique chez le chat ?

Détecter la présence d’une tique chez le chat n’est aisé. En effet, celle-ci n’engendre pas forcément de démangeaisons et l’animal se comporte normalement. C’est généralement au moment de brosser votre boule de poils ou en le toilettant que vous découvrez une tique qui s’est incrustée entre ses poils.

Ce parasite, dont la tête est fichée dans la peau de l’animal, se nourrit du sang de ce dernier durant de nombreux jours avant de se détacher et de pondre. Durant cette période, la salive de la tique peut véhiculer des virus, des bactéries ou des microparasites qui peuvent passer dans le sang du chat et occasionner des maladies qui peuvent être sévères. Le risque de contamination est particulièrement élevé dans les 48 heures qui suivent la sustentation du parasite.

La tique chez le chat, ça gratte, ça gratte !

Les maladies transmises par la tique

Il existe plusieurs maladies qui peuvent transmises par la tique chez le chat. D’abord la maladie de Lyme qui engendre de la fièvre et des douleurs au niveau des muscles et des articulations. À noter qu’il peut se passer plusieurs entre la contamination et l’apparition des symptômes. Parmi les manifestations possibles de la maladie, on retrouve aussi des problèmes rénaux, cardiaques, cutanés ou nerveux et les ganglions peuvent gonfler. Seule une analyse de sang peut confirmer le diagnostic.

L’ehrlichiose peut aussi être transmise par la tigue. Une bactérie envahit le sang de l’animal et occasionne des effets secondaires qui peuvent devenir irréversibles. Cette pathologie peut devenir mortelle lorsque la boule de poils est incapable de produire ses propres cellules sanguines.

Il y a aussi l’hémobartonellose féline : un parasite cause la destruction des globules rouges. Le chat est alors sujet à de la fièvre, de l’anorexie, de la perte de poids et ses muqueuses peuvent pâlir voire jaunir. Sans traitement, l’animal peut en mourir.

Protéger le chat contre les tiques

Pour protéger votre animal, il est recommandé d’entreprendre un traitement antiparasitaire en utilisant une pipette ou un spray permettant d’éradiquer à la fois les tiques et les puces. Parallèlement, il faut vérifier régulièrement les poils du chat, surtout après une promenade hors de la maison. Ce contrôle peut se faire avec une brosse en insistant au niveau des plis. Si vous avez un doute, la meilleure conduite reste la consultation d’un vétérinaire.

Si la présence de tique chez le chat est avérée, il est possible de le retirer avec délicatesse avec un tire-tique. En maintenant solidement le parasite, il faut réaliser plusieurs rotations avant de tirer, pour être certain de tout retirer. Si vous tirez sans précaution, c’est ce qui risque de se produire et la tête de la tique peut rester fichée dans la peau du chat, risquant alors de s’infecter.

Trouver et utiliser la bonne brosse pour chat

Brosse pour chat, le bon choix

La brosse pour chat est un accessoire indispensable, que l’on utilise dès les premiers mois de vie de ce compagnon. Il permet de prendre soin de son pelage et d’éviter les nœuds. Le brossage est aussi un geste qui permet de vérifier l’éventuelle présence de parasites. Voici quelques conseils pour trouver et utiliser la bonne brosse pour chat.

Pourquoi utiliser une brosse pour chat ?

Encore chaton, votre animal a besoin d’être brossé, tout particulièrement lorsque les saisons changent. Il faut être encore plus attentif lorsque le chat à des poils longs (ou mi-longs). L’usage de la brosse est quotidien, permettant d’éviter la formation de nœud et d’entretenir la robe de votre compagnon. C’est aussi un geste permettant de limiter l’ingestion de poils, mais aussi la perte de poils qui viendrait alors salir vos meubles et vos vêtements. Dans tous les cas, c’est un accessoire que vous trouverez facilement auprès d’une animalerie, des rayons dédiés en grande surface, mais aussi sur Internet. Dans tous les cas, faites en sorte de choisir une brosse qui soit adaptée à la nature des poils de votre chat.

La brosse pour chat avec des dents

C’est une brosse de type peigne qui s’utilise après que les poils aient été démêlés. Elle permet de mettre ces derniers en ordres. Son utilisation doit se faire en douceur pour que l’animal n’ait pas mal. Après ce démêlage, vous pourrez utiliser un peigne (le modèle Foolee par exemple) pour une se débarrasser des sous-poils et des poils morts. A souligner que la brosse avec dentures ne doit surtout pas être utilisée au niveau du ventre de votre matou.

Brosse pour chat, le bon choix

La brosse à picots espacés

Cette brosse s’utilise généralement avant le peigne à dents. Avec ses picots espacés, elle a les mêmes effets qu’un gant de brossage. C’est un accessoire permettant de procéder au démêlage, facilitant alors, l’étape de peignage à suivre. Si vous ne procédez pas à ce démêlage, la séance de brossage risque d’être particulièrement désagréable pour votre félin. C’est, en tout cas, un accessoire qui convient bien pour parties sensibles du chat, en l’occurrence son coup, son dos et ses flancs.

La brosse pour lisser

Enfin, en matière de brosse pour chat, on retrouve celui qui sert à lisser et qui peut être utilisé sur toutes les zones du corps. C’est un accessoire permettant d’obtenir un pelage brillant et bien en ordre. C’est un accessoire qui s’emploie au niveau de la tête sans craindre de faire mal au minet. Plus doux que les autres modèles, il permet de brosser doucement le ventre de votre chat.

Des conseils de bien-être et de santé pour votre chat

Chat malade, chat docteur

Même si à priori, les chats sont des animaux propres, de nature à faire leur toilette tous seuls, en tant que maître nous devons prendre soin d’eux, de leur hygiène ainsi que de leur pelage. En effet, veillez à ce que les soins réguliers soient bien suivis pour assurer un maintien de sa santé même si les dépenses sont parfois considérables. C’est pourquoi nous vous conseillons d’intégrer une mutuelle pour chat pour prendre en charge, tout ou en partie, les frais de santé de votre chat. Voici quelques conseils pour entretenir le bien-être et la santé de votre joli matou.

Un brossage régulier

Si votre chat a des poils longs, le brossage régulier du pelage permettra de faire abstraction des poils morts. La formation de poils qui se juchent dans l’estomac du chat lorsqu’il fait sa toilette sera ainsi évitée. De plus, nos petits félins se complaisent à ce geste. Les poils ne finiront, à cet effet ni dans l’estomac de votre chat, ni sur vos vêtements, les différents types de tissus, ou du moins en plus petite quantité.

Chat malade, chat docteur

Prenez soin de ses griffes

Se faire les griffes est une nécessité pour nos jolis matous. Dans la plupart des cas, ils préfèrent battre en brèches le canapé flambant neuf plutôt que de se jeter sur les griffoirs. Si vous jugez que leurs griffes sont trop longues parce qu’elles vous font mal lorsque vous jouez avec eux, pensez à les lui couper. Mais comme il est interdit de dégriffer, puisque la pratique jugée douloureuse, il vous convient d’en raccourcir un peu. Pour ainsi faire, vous pouvez utiliser un coupe-griffe en appuyant sur la base de sa griffe. Veillez à ce que la partie blanche sois uniquement coupée sans atteindre la zone rose.

Une bonne hygiène bucco-dentaire

Comme les chats peuvent également souffrir de gingivites, il est primordial d’en prendre soin pour éviter la perte des dents. Une petite astuce : appliquez de manière régulière une pâte spéciale sur les gencives. Bien évidemment, pensez également à soigner régulièrement votre chat contre les vers et autres parasites avec les produits appropriés.

Peut-on donner n’importe quel vermifuge à n’importe quel animal ?

Vermifuge pour chien, vermifuge pour chat

La vermifugation est une étape sanitaire très importante lorsque l’on élève des animaux chez soi. Qu’il s’agisse d’animaux de compagnie tels que chat et chien ou d’animaux d’élevage tels que: bœufs, poules ou autres, il ne faut pas négliger la vermifugation pour avoir des animaux en bonne santé. Toutefois, il faut savoir qu’il existe différents critères qui peuvent définir le type de vermifuge à donner à son animal. De ce fait, il est impératif de bien se renseigner auprès d’un vétérinaire avant d’administrer un quelconque vermifuge à ses animaux.

Une différence au niveau du dosage

Comme les types de vers pouvant infester les animaux se distinguent surtout en deux groupes : les vers plats ou cestodes et les vers ronds ou nématodes ; les vermifuges et les médicaments pour déparasiter les animaux se composent tous de la même façon. Il existe donc les vermifuges dédiés à l’élimination des cestodes et ceux qui s’utilisent contre les nématodes. La différence vient au niveau du dosage du vermifuge qui sera administré à l’animal. En effet, la dose du vermifuge pour chaton ne sera jamais égale à la dose du vermifuge qu’on donnera à un chien adulte. Qu’il s’agisse de vermifuge chimique ou naturel, le dosage doit toujours être bien étudié pour ne pas intoxiquer l’animal. Donc, pour ceux qui préfèrent la médecine naturelle, il faudra tout de même se renseigner auprès d’un bon vétérinaire avant de procéder au vermifuge fait maison.

En général, le vétérinaire proposera le dosage permis selon l’âge, le sexe, le poids, le type, l’environnement, la façon de vivre et l’alimentation de l’animal. Il déterminera également ce dosage suivant la santé et la race de l’animal. En déterminant des symptômes chez un bouledogue malade âgé de 3 ans par exemple, le vétérinaire pourra choisir le bon dosage de vermifuge à donner à celui-ci si ses symptômes sont liés à l’infestation des vers, et ce, suivant le type d’environnement qu’il fréquente (en appartement, maison familiale, etc.). Dans tous les cas, à moins que le propriétaire ne suive déjà un calendrier de vermifugation, il faut demander conseil au vétérinaire pour le dosage de vermifuge à donner à son animal.

Vermifuge pour chien, vermifuge pour chat

Ne pas utiliser un vermifuge spécifique à un animal à un autre animal

Certes, la composition des vermifuges pour animaux est similaire sur de nombreux points. Les vétérinaires et pharmacies pour animaux disposent de vermifuges adaptés à tous types d’animaux qui se différencient par leur mode d’administration. Toutefois, lorsque le paquet de vermifuge indique le type d’animal qui convient au produit, il faut respecter cela pour ne prendre aucun risque. Donc, il ne faut pas donner un vermifuge spécial chat à un lapin ou à un chien pour éviter les éventuels troubles de santé chez ces derniers. En outre, une même marque pourrait proposer des vermifuges spécifiques (pour chat ou pour chien ou pour furet), et même dans ce cas il faut toujours choisir celui qui est spécifiquement réservé à son animal.

Il faut savoir que l’utilisation d’un vermifuge non adapté à son animal pourrait causer perte de poils, problèmes hépatiques, troubles nerveux ou problèmes digestifs chez l’animal. Il ne faut pas négliger le choix du vermifuge ou de l’antiparasite dans ce cas. Le mieux serait toujours de venir chez le vétérinaire accompagné de son animal pour ne jamais se tromper. Il est également possible de faire appel à un vétérinaire à son domicile s’il est impossible de faire sortir l’animal de chez soi. En outre pour bien vermifuger son animal, il faut suivre à la lettre le calendrier proposer par le vétérinaire.

Eliminer les vers chez son chat

Eliminer rapidement les vers chez son chat est nécessaire

Éliminer les vers chez son chat est un geste indispensable qui permet de protéger la santé de l’animal tout en assurant la santé de toute la famille dans la mesure où quelques-unes des maladies causées par ces parasites sont des zoonoses (maladies qui peuvent être transmises de l’animal vers l’homme et inversement). Alors, quelles sont les précautions à prendre ?

L’infestation par les vers chez son chat

L’apparition d’un vers chez son chat peut survenir à tout moment (chaton et adultes sont concernés). Il faut alors faire la distinction entre deux types de vers : les plats ou cestodes et les ronds ou nématodes. Il faut savoir qu’un chaton peut déjà être infesté durant la période de gestation à cause de larves qui réussissent à passer à travers le placenta avant même que la chatte ne mette bas. Chez les chatons, l’infestation peut aussi être causée par l’ingestion, via le lait maternel ou à cause d’œufs éparpillés dans l’environnement. Pour un chat adulte, l’infestation se fait par consommation de larves ou d’œufs ou encore via les nuisibles (souris ou rats…).

Eliminer rapidement les vers chez son chat est nécessaire

Vermifuger le chat

Que l’on soupçonne ou pas la présence de vers chez son chat, il est important de programmer régulièrement une vermifugation. Il s’agit d’un geste très simple qui est souvent négligé pourtant très important. Le vétérinaire peut facilement définir le traitement qui est le mieux adapté à votre boule de poils.

Chez les chatons, celle-ci doit se faire dès le premier mois, ensuite à 3 et à 6 mois. Chez le chat adulte, il faut la programmer deux fois par an. En fonction de l’environnement dans lequel le minet évolue, une vermifugation tous les 6 mois peut être préconisée. Chez une chatte en période de gestation, une vermifugation doit être planifiée deux semaines avant la date prévue pour la mise bas, ensuite pour le mois qui suit.

Dans tous les cas, il est important de souligner que la prise d’un vermifuge ne rend pas nécessairement le chat malade, contrairement à certaines idées reçues. Il ne faut donc pas boycotter ce traitement sous prétexte que l’animal peut en souffrir. Par ailleurs, si la date de rappel a été dépassée ou oubliée, il est tout à fait possible de réaliser un traitement, sans que cela ne représente un danger pour l’animal. Il faut aussi cesser de croire qu’un chat qui consomme régulièrement de l’herbe à chat a déjà éliminé ses vers. C’est même le contraire qui est probable.

Un traitement remboursé par la mutuelle chat

En cas de vers chez son chat, il est intéressant de savoir que les éventuels frais sont couverts par la mutuelle chat. Le prix des vermifuges pour chat peut alors être couvert, notamment par le forfait prévention. Si votre animal a quand même été infesté, cette assurance santé animale peut aussi rembourser les dépenses chez le vétérinaire et le coût des médicaments suite à une maladie provoquée par des vers. Le niveau de couverture dépend du type d’assurance couvert et les mutuelles exigent généralement que le chat ait été bien protégé.