Les maladies transmissibles par les chats

Brosse pour chat, le bon choix

Le chat, même tout mignon, est aussi un compagnon parfois agressif envers son maitre. C’est pourquoi, il ne faut, sans doute, pas oublier que même si les chats sont domestiqués, il restera toujours un animal. Alors, c’est au maitre de bien se protéger et de connaitre le caractère de son animal.

Les maladies qui se transmettent à l’homme

Tout d’abord , il y a la maladie des chats, c’est une infection bactérienne rare, car elle est généralement due à la morsure, mais surtout par la griffure d’un chat. Cela est transmissible à leur maitre. La maladie des griffes du chat est aussi connue sous le nom de bartonellose. Cette maladie est une maladie infectieuse alors il est probable que le chat qui a griffé porte des puces de chats sauvages. Après la griffure, ou après la période de l’incubation de la maladie des griffes du chat, entre une à deux semaines, des ganglions peuvent apparaitre. Et ces derniers peuvent persister pendant plusieurs mois. L’apparition d’une lésion ou aussi d’une rougeur, sur le site de la griffure ou même de la morsure, est à prévoir.

Il y a également la toxoplasmose, ce sont des organismes microscopiques éjectés par certains chats porteurs de la maladie à partir de leur matière fécale. Pour éviter toute contamination, il faudra se laver les mains après chaque contact avec la litière du chat. Les chats souffrant de la toxoplasmose ne présentent aucun symptôme de la maladie, mais l’impact est plus grave chez l’homme, surtout pour les femmes enceintes et le nouveau-né.

Brosse pour chat, le bon choix

Ensuite, il y a la teigne, une sorte de mycose qui entraine la perte des poils et des lésions circulaires sur le corps du chat. Elle se transmet facilement à l’homme, surtout aux enfants par l’intermédiaire des câlins et se manifeste par des lésions cutanées.

Après cela, l’une des maladies les plus graves qui proviennent des animaux domestiques est la rage. Elle est due à un Lyssavirus , se transmettant à l’homme suite à une morsure ou à une griffade. Les symptômes sont presque les mêmes pour l’animal et l’homme, à savoir : l’anxiété, les contractions musculaires, l’hydrophobie, la paralysie et surtout l’état de folie. Après ces symptômes suivent la mort.

Pourquoi les mesures préventives sont-elles indispensables ?

Que faut-il faire face à ces maladies ? Parfois, nos animaux domestiques, comme le chat, occupent une place importante dans notre vie, car il partage nos lits et ils sont chouchoutés par leurs maitres. Mais il faut prendre des précautions, comme un vermifuge pour chat, pour ne pas être attaqué par les microbes, qui sont des causes de la maladie infectieuse des chats. Il faudra également penser à les vacciner dès leur plus jeune âge, pour cela, il faudra d’abord prendre des rendez-vous chez le vétérinaire afin de savoir les vaccins qui conviennent à l’animal.

La maladie des chats est donc très dangereuse pour les personnes sensibles. Alors, il faut bien prendre soin de ces animaux et surtout les maintenir au propre. C’est dans ce cas qu’on peut protéger ces animaux, mais surtout soi-même.

Comment contrôler l’alimentation de votre chat ?

Chat les yeux fermés

Contrairement au chien, le chat est un animal qui sait réguler sa nourriture naturellement. La plupart des félins mangent seulement ce dont ils ont besoin et quand ils ont faim. Cependant, dans la pratique, il y a des exceptions. Certains se jettent sur de la nourriture dès qu’ils le peuvent, tandis que d’autres, notamment à cause de la sédentarité, grossissent plus que de raison. Pour son bien-être et sa santé, il faut impérativement régler le problème en contrôlant son alimentation. Comment y parvenir ?

Les risques d’une alimentation non maîtrisée

Si votre chat a tendance à grossir ou à être un gros mangeur, il s’expose à des problèmes sérieux et pas seulement à un petit ventre le faisant ressembler à Garfield. Le premier souci rencontré par un chat en surpoids concerne les maladies cardiaques. La graisse et le manque d’activités qu’entraîne souvent du poids en trop sont très mauvais pour le cœur de votre chat. D’autres soucis de santé sont à prévoir comme des troubles osseux ou musculaires.

Un chat gros a aussi des changements comportementaux. Le petit chaton qui gambadait, s’amusait avec son arbre et montait sur le lit pour gratouiller votre coussin laisse place à un animal dont l’activité principal est de dormir. Pis, le manque d’exercice peut déclencher de la nervosité voire de l’agressivité quand une personne ou un autre animal vient jouer avec lui alors qu’il ne souhaite pas bouger.

Évitez d’arriver à une telle situation et prenez les devants.

Chat les yeux fermés

Comment contrôler la nourriture de votre chat ?

Le premier réflexe est de réfléchir à vos habitudes actuelles. Que mange votre chat ? Quelles sont les quantités servies ? À quelle heure vous remplissez sa gamelle ? Si vous ne connaissez pas la réponse à ces trois questions, ce n’est pas bon signe.

Un chat se nourrit principalement de nourriture sèche comme des croquettes et occasionnellement, de pâtés. Pour lui faire plaisir, des friandises sont possibles. Cette alimentation est celle que recommande tout vétérinaire. Même s’il aime manger votre thon ou d’autres aliments fabriqués pour les humains, ils ne sont pas faits pour lui. Trop salés, trop sucrés, trop gras, son corps les digère moins bien et le gras se stocke.

Pour la quantité, les paquets contiennent souvent des indications. La ration est calculée selon l’âge et le poids de votre félin. Le mieux est alors d’utiliser une petite balance pour calculer la quantité que vous mettez dans sa gamelle pour coller le plus possible aux recommandations du fabricant. Essayez aussi de multiplier les repas. Au lieu de lui donner 80 grammes qu’il ingurgite en 30 secondes le matin, donnez-lui quatre fois 20 grammes dans la journée. Il aura ainsi moins la sensation de faim durant la journée. Cela peut stopper certains comportements comme le fait de réclamer sans cesse à manger.

Ces réflexes sont les seuls capables de changer pour le mieux le régime alimentaire de votre chat. Comme vous pouvez le constater, cela demande du temps et surtout de la présence. Or, il n’est pas forcément facile d’être à la maison tous les jours plusieurs fois et aux mêmes heures. Dans ce cas, ne paniquez pas, il reste toujours une chance de faire ce qu’il faut pour votre compagnon. Orientez-vous vers un distributeur de croquettes.

Ces produits sont faits pour les maîtres qui désirent totalement déléguer la gestion de l’alimentation de l’animal. Il ne s’agit pas d’un abandon par fainéantise, mais plutôt d’un investissement pour son bien-être. Un distributeur de croquettes est simple à utiliser. Vous versez dans son réservoir un sachet de croquettes, puis vous le paramétrez. Différents boutons permettent de choisir les heures de repas et la quantité servie. Les meilleurs modèles ont un taux d’erreur très faible, de quelques grammes au plus. Pour un chat au régime, c’est parfait. L’avantage est donc grand : vous donnez la bonne quantité à des heures fixes et cela plusieurs fois par jour. C’est le meilleur moyen de réguler l’alimentation du chat et de lui faire acquérir de bonnes habitudes. Pensez également à lui fournir de l’eau pour qu’il puisse boire. Tous les êtres vivants ont tendance à confondre la sensation de faim et la soif.

Avec une alimentation contrôlée, il n’y a plus de raisons valables à la prise de poids de votre chat. S’il continue malgré tout à grossir, ne vous contentez pas de réduire ses portions. Consultez votre vétérinaire pour vous assurer qu’il n’a pas un souci de santé. De plus, incitez-le à bouger. Que ce soit en le laissant aller dehors ou en lui achetant des jouets, les mouvements lui permettent de brûler des calories et donc de maigrir.

Les accessoires indispensables pour son chat

Quels accessoires pour son chat

Un chat arrive dans votre famille et vous voulez que l’animal s’y sente bien ? Rassemblez quelques accessoires utiles à votre nouvel animal de compagnie afin qu’il n’ait pas envie de partir. Si vous n’avez pas encore domestiqué un chat, découvrez les accessoires indispensables.

Le panier pour chat

Pensez au confort de votre chat et offrez-lui ce type de panier où il se peut se reposer. N’attendez pas à ce qu’il soit dans son panier la nuit car les chats préfèrent généralement dormir dans la chambre de leur maître. Le panier reste cependant utile car avec l’habitude, il deviendra le lieu de repos préféré de votre animal domestique. Choisissez bien son emplacement et veillez à ce qu’il soit dans un endroit calme, ombragé et à côté d’une fenêtre.

L’arbre à chat

Même si vous aimez bien votre nouvel animal de compagnie, vous ne supporterez pas qu’il abîme vos meubles et tapisseries. Pour éviter une telle situation, investissez pour l’achat d’un arbre à chat. Faites tout pour avoir ce griffoir le plus tôt possible car à partir du moment où votre animal de compagnie s’attaque à vos meubles, ce sera trop tard car il aura déjà marqué son territoire. Sur un arbre à chat, il peut affûter autant qu’il veut ses griffes tant que vos biens sont en sécurité.

Quels accessoires pour son chat

Le bac à litière

Dès son arrivée dans votre maison, apprenez à votre chat à faire ses besoins dans sa litière. Ainsi, un bac à litière doit déjà être présent chez vous à partir du moment où vous décidez d’adopter un chat. Préférez un bac fermé afin que votre animal domestique ait une certaine intimité. Toutefois, si la porte le gêne, enlevez-la car le but est de faire en sorte qu’il sache où est-ce qu’il doit faire ses besoins. N’oubliez pas de nettoyer la litière au quotidien afin que votre animal reste au propre.

Les gamelles

Afin que votre animal de compagnie puisse manger au propre, n’oubliez pas de lui acheter des gamelles et pour être plus précis : deux gamelles. La première est pour l’eau tandis que la seconde est pour la nourriture. Préférez les gamelles en aluminium car ces dernières durent dans le temps et sont faciles à nettoyer. Les modèles à base large restent les plus recommandés car ils ne se renversent pas facilement.

Les jouets

Les chats adorent jouer et vous allez le découvrir dans très peu de temps. Afin qu’il ne joue pas avec des accessoires qui vous servent, achetez-lui des jouets. Notez que ce sont les balles et les peluches qui amusent le plus les chats et qui leur font oublier leur instinct prédateur. Auprès des boutiques spécialisées, vous trouverez les jouets qui conviennent le mieux à votre animal de compagnie.

Les accessoires pour la toilette

Ne négligez pas non plus la toilette de votre chat étant donné que vous et votre famille êtes en contact permanence avec l’animal. Veillez à ce qu’il soit propre chaque jour et n’hésitez pas à acheter des accessoires de toilettages pour chat. Vous en trouverez facilement auprès d’un magasin spécialisé. D’autres accessoires sont encore à prévoir mais ceux cités sont les plus urgents.

Qu’est-ce que le SIDA du chat ?

Est-il possible de traiter le sida du chat ?

Le chat est exposé à diverses infections durant sa vie, parmi lesquelles le SIDA. On en entend beaucoup parler chez l’Homme et pas suffisamment chez ces petits félins. Pourtant une forme du virus existe chez cet animal. On parle ici de virus de immunodéficience féline. Maladie virale aussi grave que chez l’humain, de nombreux chats en sont atteints à travers du monde. Pour mieux comprendre la pathologie, il est nécessaire de cerner différents points, à l’instar des modes de transmissions de la maladie, les symptômes et de l’évolution de l’infection et les traitements existants.

Les modes de transmission du SIDA du chat

Comme dans le cas de l’Homme, le virus du SIDA du chat peut se transmettre par voie sexuelle. Un chat sain qui a des rapports avec un autre qui est infecté a de fortes chances d’être contaminé. La transmission de mère à chatons est possible, mais cela n’arrive généralement que lors du stade initial de l’infection. Le mode de transmission le plus courant est celui du contact entre chat sain et chat infecté. Il ne s’agit pas ici du fait pour deux félins de procéder à un toilettage mutuel ou encore de partager le même bol de lait. C’est habituellement au cours des bagarres donnant lieu à des morsures que le virus est transmis.

Ainsi, les chats qui sont le plus exposés à cette pathologie qu’est le SIDA du chat sont les chats d’extérieur. Errant dans les rues, les chances qu’ils tombent sur un ou plusieurs chats infectés et qu’ils se livrent à une bataille de territoire sont grandes. Idem pour les rapports sexuels. En conséquence, les chats d’intérieur sont plus à l’abri. Précision doit être faite, que la maladie ne se transmet pas de l’animal à l’Homme. C’est donc sans crainte qu’une cohabitation peut exister entre un chat infecté et un ou plusieurs humains.

Chat sombre et triste

Les symptômes et évolutions du SIDA du chat

Le SIDA du chat n’est pas facilement perceptible, sauf à faire un dépistage. Le chat peut en souffrir pendant plusieurs mois sans que son propriétaire ne s’en rende compte. Toutefois, certains signes constituent des alertes. Ainsi en est-il de la fièvre, de la fatigue, des problèmes respiratoires et des infections de la bouche et des yeux. En effet, le chat infecté voit son système immunitaire s’affaiblir progressivement au fur et à mesure que la maladie évolue. De manière plus explicite, différents symptômes vont se manifester selon la phase à laquelle le félin se trouve.

Lorsque le chat est infecté par le virus, il est courant qu’il soit sujet à de la fièvre. Celle-ci est toutefois modérée. Les ganglions lymphatiques vont quant à eux prendre un peu en taille. Souvent, au bout d’une soixantaine de jours ces signes disparaissent. Il faut être très attentif pour les remarquer. Cette phase passé, le chat est alors déclaré séropositif et tout comme chez l’humain il ne présente aucun symptôme visible. Cette phase a une durée variable selon le cas.

En effet, la maladie peut se réveiller à tout moment, sans raison particulière. À ce stade, le système immunitaire de l’animal est très affaibli. Ceci s’explique par la destruction des globules blancs alors responsables de la défense contre les maladies. L’animal devient extrêmement sensible à de nombreuses infections et développe plusieurs maladies qui peuvent atteindre les intestins et les voies urinaires. Dans certains cas, on a recensé des cancers du sang une fois le félin arrivé en phase terminale. La mort est l’issue finale du SIDA du chat. Il existe toutefois comme pour l’humain des traitements qui permettent d’améliorer la vie de l’animal et retardent la survenance de la mort.

Le traitement du SIDA du chat

Il n’existe pas de traitement connu du SIDA du chat qui permet de guérir l’animal comme cela peut être le cas d’une infection moins grave. Aux États-Unis, il y a quelques années, un laboratoire a mis au point un vaccin. Celui-ci est toutefois très controversé, le doute sur son efficacité continuant de planer. Un chat infecté ne peut en conséquence être soigné au sens propre du terme. Il peut être traité pour que sa vie soit meilleure et qu’il souffre moins des différents symptômes, notamment ceux qui surviennent lors de la dernière phase.

En effet, une fois que la maladie est déclarée, le chat a besoin de médicaments pour aider son système immunitaire à rester défensif. Des antibiotiques qui sont très lourds sont alors prescrits par le vétérinaire. Ils doivent être pris de manière scrupuleuse. Il revient au propriétaire du chat de l’intégrer dans son planning journalier afin que le félin ne saute pas de doses. Outre les antibiotiques, des corticoïdes sont aussi prescrits et contribuent à soulager grandement le chat. Grâce à ces traitements médicamenteux, l’issue fatale peut être repoussée de plusieurs années. Mais parce qu’il est toujours difficile de voir son animal de compagnie s’en aller, la prévention doit être de rigueur.

Est-il possible de traiter le sida du chat ?

La prévention du SIDA du chat

Les similitudes entre le SIDA du chat et celui de l’Homme ne s’arrêtent pas au niveau des modes de transmission du virus et au caractère dormant de celui-ci pendant plusieurs mois, voir des années. Il existe aussi ici des règles de prévention qui contribuent à réduire l’expansion de l’infection. La première mesure préventive consiste à faire dépister l’animal. Dans la plupart des cliniques vétérinaires il existe des dispositifs SNAP Combo qui permettent de faire l’examen de dépistage en un laps de temps. Du sang prélevé est placé sur le dispositif et quelques minutes suffisent pour avoir le résultat. Que ce dernier soit positif ou négatif, un test de confirmation doit être fait en laboratoire. Il est un peu plus coûteux, mais il permet d’être définitivement fixé.

Une autre mesure préventive, qui fait suite au dépistage, est l’isolation du chat. Qu’il soit sain ou infecté, il est toujours mieux que votre chat reste en intérieur. Pour le chat sain, la raison de cette mesure va de soi. Il ne sera pas exposé aux risques de contamination. Pour le chat infecté, la mesure permet de prévenir de nouvelles infections. Mais qui dit isolation ne dit pas forcément chat seul. Sain ou infecté, rien n’empêche que l’animal puisse cohabiter avec un ou plusieurs autres chats. Cependant, en cas d’infection dépistée, il est nécessaire qu’une bonne interaction existe entre les bêtes. Sans bagarres et sans morsures, les risques de contagion sont nuls. Il va de soi qu’il faut éviter de faire cohabiter un chat sain avec une chatte infectée ou vice-versa. Durant les périodes de chaleur il n’est pas toujours évident d’empêcher des rapports sexuels.

Vivre avec un chat atteint du SIDA du chat

Rien n’empêche de vivre avec un animal atteint du SIDA du chat. Un chat infecté ne devrait donc pas effrayer lorsqu’on veut en adopter un, ce d’autant plus que la transmission de l’animal à l’homme est impossible. Le virus est propre aux chats et à quelques autres félins. C’est donc en toute sécurité qu’il est possible de vivre sous le même toit avec un chat infecté, quand bien même il y aurait des enfants. Il reste possible de jouer avec le chat, et ceci est d’autant plus important pour son bien-être.

Vivre avec un chat malade demande d’imposer une certaine discipline. Il est en effet important que celui-ci puisse prendre ses médicaments dans le strict respect de la prescription du vétérinaire. Le propriétaire du chat doit aussi se préparer psychologiquement à perdre son animal de compagnie à tout moment. Une fois déclarée et réveillée, la maladie suit son cours en affaiblissant progressivement le système immunitaire du chat. Il n’existe pas de durée déterminée pour en arriver à l’issue fatale. Plusieurs éléments rentrent en effet en considération dans l’augmentation de la durée de vie de l’animal. Mais la mort pouvant arriver à n’importe quel moment, il est important de s’y préparer tout en couvrant son chat d’affection. Moins celui-ci est stressé, plus il pourra avoir des jours en plus.

En tant que propriétaire de l’animal, c’est un devoir de veiller à ce que le virus ne prolifère pas. Des mesures doivent en conséquence être prises pour éviter les contacts avec les chats du voisinage s’il en existe. Le virus est présent dans la salive, et il suffit d’une morsure à l’occasion d’une bagarre pour qu’une nouvelle bête soit infectée. Si votre animal est un mâle, il est conseillé de le castrer afin s’éviter tout rapport sexuel avec une chatte du voisinage. Il suffit en effet de quelques minutes à l’extérieur avec votre animal de compagnie pour qu’il saute sur une chatte en chaleur.

Le SIDA pour chat est une pathologie grave qui touche de nombreux chats. Aucun traitement efficace n’existant de nos jours, la vie de l’animal peut tout juste être améliorée, l’issue étant dans tous les cas fatale. S’il est possible de vivre avec un chat infecté par ce virus, il est toujours préférable de dépister l’infection au plus tôt afin de prendre dorénavant toutes les précautions nécessaires pour éviter la propagation du virus.

La place du chat dans la société

Chat sur son maître

Pour certains d’entre nous, le chat est bien plus qu’un animal de compagnie. Ces petits tigres de salon qui intègrent de nombreux foyers. A croire que le soit disant « meilleur ami de l’homme » a été détrôné par le chat, car les statistiques révèlent qu’un foyer sur cinq possède un chat en France. Décidément, ils ont fini par être accepté par la société bien qu’ils furent autrefois rejetés pour une raison ou une autre.

Que représente le chat ?

En fait, on attribue de nombreux symbolique à ce félidé domestique, et cela se différencie d’un pays à un autre. Si dans la culture égyptienne, le chat est élevé au rang de divinité pour ses dons de prédateurs, il était par contre un suppôt de Satan en occident au Moyen Age. Les ecclésiastiques voyaient dans ce félin tous les travers de l’humain non croyant. Un peu comme ces femmes accusées d’être des sorcières, les chats étaient brûlés au bucher, notamment ceux de couleur noire. Cependant, son rôle de chasseurs face aux rats porteurs de peste a été d’une grande efficacité quand l’épidémie de la peste noire a frappé une bonne partie de l’Europe. Depuis, ce chasseur hors pair a retrouvé peu à peu ses lettres de noblesse.

Les spécificités du félin domestique

Il s’avère que le chat a un côté ambivalent. C’est d’ailleurs ce qui fascine chez cette boule de poils. Tantôt, il prend la forme d’une peluche à quatre pattes douillette au creux de vos genoux, tantôt, il se présente comme ce traqueur de souris redoutable qui saute sur sa proie toutes griffes dehors. Ce qui amène à se demander si l’homme ne serait pas captivé par les minets parce qu’ils lui ressemblent tant au point de vouloir l’adopter.  Il faut bien reconnaître qu’on apprécie ce type de fauve pour ses mœurs indépendantes. En effet, c’est un animal doté d’un individualisme, mais qui a toutefois besoin d’une vie en communauté.

Chat sur son maître

Avec un beau matou à la maison, il est impossible de s’ennuyer. Quand il escalade son arbre à chat avec son beau corps d’athlète, on est tout simplement sous le charme, sans parler de la douceur soyeuse de ses câlins. Une véritable source de bonne humeur, soit, une raison de plus pour bien prendre soin de votre minou en lui attribuant une assurance digne de lui.

L’importance de l’assurance animale

Au même titre que le chien, il est tout à fait possible d’assurer le chat en vue de faire face aux différents frais occasionnés par votre animal de compagnie. De prime abord, cette assurance dédiée vise à lui garantir une longue vie grâce aux soins divers que vous pourriez lui offrir, à savoir, la vaccination, la vermifugation ainsi que les traitements parasitaires. La mutuelle pour chat inclut également les frais dispensés chez le vétérinaire en cas de petite blessure ou autre pathologie. Afin de trouver la meilleure offre, le site www.assurancechat.net peut vous aider dans cette tâche en tant que comparateur de mutuelle et assurance santé pour chat. La souscription se fait depuis le site. Pour cela, il suffit de suivre les instructions et de remplir la demande selon le type d’assurance qui vous convient.